4000 hôtels menacés de fermeture en France

Mots clés : , , , , , ,

Par Mathilde de Visseyrias Publié Réactions(4)


Les hôteliers indépendants sont les plus menacés . Crédit Photos : Espensorvik
  S’abonner au Figaro.fr

Le Comité pour la modernisation de l’hôtellerie française s’inquiète en particulier de l’état de santé des petits établissements indépendants.

«L’hôtelleriefrançaise a perdu 3400 établissements en 15 ans. 4000 hôtels supplémentaires vont  fermer au cours des trois prochaines années, des indépendants», déclare Mark Watkins.Le président du Comité pour la modernisation de l’hôtellerie française a tiré la sonnette d’alarme jeudi, à l’occasion de la présentation d’un livre blanc qui souligne la structure vieillissante de l’hôtellerie en France, et selon lui aussi, «l’échec» de la réforme du classement hôtelier.

Il s’inquiète tout particulièrement des difficultés de l’hôtellerie indépendante, assurant que la moitié de ces établissements sont aujourd’hui déficitaires ou, au mieux, à l’équilibre. Selon lui, 56% des propriétaires d’hôtels indépendants cherchent aujourd’hui à vendre.

Ce qui compte, «c’est le prix, pas les étoiles»

Très critique, Mark Watkins dénonce aussi la réforme du classement hôtelier, qui a donné naissance à la cinquième étoile et à la classification «palace». Selon lui, à ce jour, 2804 hôtels seulement ont demandé le nouveau classement (sur 17.000 déjà classés) et beaucoup souhaitent afficher une étoile supplémentaire «sans forcément investir davantage».

Interrogé en juillet, Christian Mantei, directeur général d’Atout France, organisme chargé de la promotion de la France, espérait que d’ici à la fin de l’année, 8000 hôtels affichent leurs nouvelles étoiles.

Selon Mark Watkins, à terme, un tiers seulement des hôtels français devraient demander le nouveau classement «comme en Allemagne et en Autriche», sachant qu’aujourd’hui ce qui compte d’abord pour le client, «c’est le prix, pas les étoiles!».

Enfin, estimant qu’il manque en France une vraie politique du tourisme, Mark Watkins souligne que le pays, malgré sa place de première destination mondiale, n’arrive même pas dans le top 10 si l’on considère la dépense moyenne par touriste, bien inférieure à celle constatée aux États-Unis ou encore en Allemagne.

LIRE AUSSI:

» 2011 s’annonce exceptionnel pour l’hôtellerie

» Tourisme: la France perd des parts de marché

Fuente: Le Figaro

Deja un comentario!

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

16 − 3 =